Commune de Marchissy (VD)

Site officiel

 
       
               
   

Accueil - Calendrier des Manifestations

       
 

 

         
 

Administration communale
(fermé du 26 décembre au 8 janvier)

Pilier public

Municipalité

District

Village

Tourisme

 

 

Urgences

 

Chemin des Douches

logo du chemin des Douches (fourmis avec une feuille)

plan de la balade du chemin des Douches

logo du chemin des Douches (fourmis avec une feuille)

Bienvenue dans les forêts communales de Marchissy pour la découverte d'un petit bout de notre patrimoine.

Suivez la petite fourmis, elle vous accompagnera tout le long du chemin.

Le Chemin des Douches parallèle au chemin Magnin relie le Mottaz aux Salles en longeant la lisière de la forêt sur une distance d'environ 1,8 km.
Depuis le Mottaz, le chemin des Douches traverse le lieu dit "Verdun" (1) .
Ce nom provient de l'histoire d'un citoyen qui, persuadé d'injustice lors de la répartition des terrains communaux, se vengea de n'avoir pas obtenu la location de cette parcelle, en venant de nuit labourer en tous sens celle-ci avec son cheval et sa charrue.

Puis le sentier s'enfonce légèrement dans la forêt pour atteindre les "Communs" (2) .
Zone définie ainsi parce qu'elle était à la disposition des habitants de la commune pour récolter la fane (les feuilles tombées) et ramasser leur bois de chauffage. Le bétail (vaches, chèvres, cochons) y pâturait également.

A partir de la fin du 19ème siècle et pour réagir aux catastrophes causées par la déforestation, la Confédération édicta une loi forestière qui, pour favoriser la régénération, mettait les forêts à ban. Cette loi, dont les principes sont encore en vigueur aujourd'hui, permis de reconstituer les forêts. Cela modifia aussi le paysage puisque par exemple à cette époque, du village on pouvait voir le chalet des Prés de Joux.
A cet endroit, on aperçoit une "tranchée" (3) que l'on suppose creusée à cette période. Plusieurs sont encore visibles en différents lieux du territoire communal. Leurs rôles étaient de canaliser l'eau pour protéger les cultures ainsi que les habitations, lors d'orage et à la fonte des neiges.

Le parcours se poursuit en lisière de forêt, dévoilant le village, les champs et les Alpes pour arriver aux "Douches" (4) .
Aux environs de 1920 – 1925, pour lutter contre la tuberculose en renforçant l'immunité et l'hygiène, le docteur Franken instaura des cures d'air dans les villages ou il exerçait (St-Cergue, Arzier, Bassins, Le Vaud, Burtigny, Marchissy, etc.).
En été, le régent emmenait les élèves de la petite école (7 à 9 ans), une ou deux après-midi par semaine, à l'orée des bois pour une leçon de gymnastique. Les enfants devaient apporter un linge et une culotte pour se changer après les exercices et les jeux.
Vêtus d'un simple caleçon et en prêtant attention à ne pas se mélanger, les filles puis les garçons défilaient l'un après l'autre sous la douche.
Cette dernière, construite en bois, était composée d'un récipient perché sur un arbre et alimenté par un tuyau venant du réservoir (vestige dans le talus, près de la barrière de la route Neuve). L'eau du récipient était tempérée par le soleil et s'écoulait par un tuyau fermé d'une vanne.

Nous voilà à la "place du 1er août" (5) .
De l'emplacement du traditionnel feu de la fête nationale, à l'ombre des dailles (pin sylvestre), on peut se détendre en contemplant le magnifique paysage.

L'escapade se poursuit en passant à côté des vestiges des "cibleries" (6) du tir à 300 mètres puis à quelques pas de là, celles du tir plus ancien à 400 mètres.

L'itinéraire balisé s'achève lorsque que l'on rejoint à nouveau le chemin Magnin qui va en direction des Salles.

Cliquez sur le plan pour obtenir son aggrandissement.

1. Verdun.     2. Les Communs     3. Tranchée

4. Les Douches     5. Place du premier Août     6. Cibleries

 

 

 

   

 

 

 

 

 
 

Contact webmaster

       

Dernière modification : 24-déc-16